fbpx

10 méthodes pour optimiser son référencement

Avoir un site internet c’est bien, l’optimiser c’est mieux ! En effet, votre site internet doit être entretenu et peaufiné pour que Google le mette en avant. Comme votre activité de praticien de santé vous prend déjà beaucoup de temps, nous vous proposons cet article pour vous aider avec 10 méthodes pour optimiser votre référencement rapidement.

1. Du contenu structuré, pertinent et unique

Que ce soit les informations sur vous et votre activité ou encore des articles si vous souhaitez en ajouter, vous devez structurer vos idées. Les informations les plus importantes doivent apparaître en premier, et les détails vers la fin. N’hésitez pas à aérer votre texte, faire des paragraphes courts, mettre quelques mots importants en gras. Le but est de faciliter au maximum la lecture de l’internaute.

Aussi, avant de rédiger quoi que ce soit, veillez à être stratégique. Mettez vous dans la peau des patients qui vont venir consulter votre site et donnez leur des informations utiles sur vous, votre activité, les problèmes que vous traitez, votre parcours, votre adresse, vos horaires…

Enfin, le contenu de votre site internet doit être unique. Le duplicate content, autrement dit le copier/coller ne passe pas avec Google ! Le moteur de recherche repère directement si vous avez pioché vos informations ailleurs, et diminuera drastiquement le référencement de votre page. Pas besoin de faire preuve d’une extrême originalité, mais soyez simplement vous-même, mettez en avant vos points forts et vos spécialités et vous sortirez du lot !

2. Des mots-clés précis

Établissez un champ lexical de mots-clés liés à votre activité : ce sont ces mots que les utilisateurs vont rechercher. Cela peut être des mots simples comme des chaînes de mots. Par exemple : “Comment guérir d’un mal de dos ?”, “Psychologue pour dépression”, “Diététicien Marseille”. De ce fait, réaliser une véritable liste de mots-clés liés à votre métier, aux maux et problèmes des patients, à votre secteur géographique et utilisez-les au maximum !

3. Un site responsive

La plupart des patients consultent désormais via leur smartphone. Votre site doit donc pouvoir être “responsive”, c’est-à-dire s’adapter au format de l’écran. Si vous utilisez un CMS, ce que nous vous recommandons, l’aspect responsive se fait normalement automatiquement mais soyez vigilant lorsque vous ajoutez des photos ou vidéos : si le format n’est pas responsive, le CMS vous l’informera.

Pour en savoir plus sur la construction de votre site internet professionnel :

4. Améliorer l’expérience utilisateur (UX)

Des liens qui ne fonctionnent pas, des pages “ERROR 404”, des photos qui ne s’affichent pas… Tant de bugs que vous devez vérifier pour que l’expérience utilisateur soit optimale. Votre site internet doit être le plus intuitif possible. Regardez la structure générale d’autres sites internet de praticiens ou de e-santé et appliquez la au vôtre. Par exemple, il est de coutume de retrouver les onglets en haut de la page, avec “articles”, “ma profession”, “mon parcours”, “contact”. Facilitez au maximum le parcours de votre site internet et vous faciliterez également le parcours patient !

5. La stratégie de liens

Évitez les liens externes qui vont perdre l’attention de votre audience. Privilégiez les liens internes, au sein même de votre site, pour que la navigation sur celui-ci soit la plus longue et fructueuse possible.

6. Optimiser les balises et méta-données

La balise Title (balise Titre) et la balise Meta Description fournissent une courte description du contenu de la page web. Elles ont un rôle très stratégique : il faut susciter l’envie de cliquer sur votre site ! De bonnes balises doivent être cohérentes avec la page de destination et votre ligne éditoriale, comporter des verbes d’action incitatifs et enfin des mots-clés. Elles sont limitées en nombre de caractères : il existe des simulateurs de SERP en ligne pour vous aider à optimiser votre visibilité sur les moteurs de recherches.

Les autres balises de la page H1, H2, H3… sont des chapitres de vos pages web : placer le vocabulaire des expressions que vous ciblez dans ces balises est un bon moyen d’améliorer votre positionnement sur Google. Mais attention à ne pas en faire trop, la seule lecture de tous vos titres doit permettre la compréhension du contenu de la page sans répétitions lourdes.

7. Le texte alternatif

Lorsque vous ajoutez une photo, une image, une vidéo, Google va surtout scanner le “texte alternatif” : c’est le texte qui décrit l’élément ajouté. Par exemple, si vous ajoutez une vidéo d’une séance d’ostéopathie pour le dos, inscrivez-y le texte alternatif suivant : “vidéo de séance d’ostéopathie pour le dos”. Ainsi, votre vidéo pourra être mieux référencée sur Google, et donc votre page avec !

8. Réduire le temps de chargement des pages

Les pages de votre site internet doivent se charger le plus rapidement possible, sous peine d’agacer l’internaute et de le perdre, mais aussi d’être mal référencé par Google. Pour améliorer le temps d’affichage de vos pages web, il est nécessaire de mettre en place quelques techniques SEO. 

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles votre site peut être lent à s’afficher. Cependant, une des raisons les plus courantes est la résolution de vos images. Il faut donc commencer par les compresser. En effet, sur un blog par exemple, vous avez souvent une image principale qui s’affiche par article. Selon le nombre d’articles qu’affiche votre page d’accueil, vous pouvez avoir de nombreuses images qui viennent perturber la vitesse d’affichage de votre site. Il existe l’extension WP-Optimize sur WordPress qui peut gérer la compression de vos images automatiquement. 

Deuxième chose à faire pour optimiser le temps de chargement de vos pages est de réduire la taille de vos fichiers javascript et css. Pour cela, pas de panique, il existe également des plugins WordPress qui le réalisent tout seul. Vous pouvez utiliser le plugin WP Fastest Cache. Celui-ci permet de faire des réglages très poussés pour augmenter la vitesse de chargement de votre site.

9. Ajouter ses réseaux sociaux

Vous pouvez aussi faire des liens entre votre site et vos réseaux sociaux, surtout s’ils sont dédiés à votre profession ! Que ce soit Facebook, Instagram, Linkedin, Youtube ou encore TikTok, n’hésitez pas à les afficher sur votre site internet pour capter encore davantage l’attention de votre audience et vous démarquer des autres praticiens de santé.

10. Utiliser Google Analytics et Google Search Console

Google Analytics est la référence des outils web analytiques. Le géant du web propose aux entreprises des outils gratuits qui permettent d’améliorer le suivi statistique du SEO. Google Analytics propose des statistiques pertinentes et précises qui permettent de comprendre qui est votre audience, son comportement, l’acquisition du trafic, le taux de conversion, mais aussi des analyses sur votre campagne de référencement payant SEA (Adwords, display…).

Google Search Console permet d’améliorer de très nombreux critères et de voir la manière dont Google indexe votre site web (balises metadescription, robots.txt, sitemap…), mais aussi la performance de votre positionnement sur les mots-clés.

Nous espérons que cet article vous aidera à optimiser votre référencement en ligne pour faire bénéficier de vos compétences médicales au plus grand nombre ! 

A bientôt sur MedSmart.fr 😉